Insolite, Lifestyle

Activité insolite #1: l’exposition « Our body »

J’ai eu l’occasion de voir cette exposition pour le moins insolite deux fois dans ma vie, à Malaga en 2012 et à New York en 2016. Et à chaque fois, ce fut un moment intense de découverte: je suis balancée entre un sentiment de dégoût et de fascination. 

Cette exposition a fait le tour du monde depuis 2009 et a été interdite dans de nombreux pays pour une question d’origine des corps présentés: en effet, il s’agit d’une exposition de cadavres, présentés sous plusieurs angles. On part d’un embryon de quelques semaines pour arriver à des êtres adultes dénués de leur peau, pour découvrir de quels organes, tissus nerveux et os nous sommes réellement faits. Seulement, il s’agirait officiellement de cadavres de prisonniers chinois; officieusement, il se dit que ces corps n’ont aucunement approuvé d’être dépecés de la sorte. 

P1010683.JPG

Pour ma part, au-délà des questions éthiques de don de ces cadavres, j’ai trouvé l’exposition extrêmement intéressante. Dès le départ, aucun ressenti glaque ou dégoûtant ne vous vient, mais seulement une sorte d’intrigue envers notre propre corps.

Grâce à un processus de plastination, c’est-à-dire en injectant du silicone et autres liquides dans les moindres artères de notre corps, on peut découvrir comment fonctionne mais surtout à quoi ressemble réellement chaque zone du corps humain.

On passe également par un stade de remise en question: l’exposition new-yorkaise était par exemple beaucoup plus portée sur l’éducation (plusieurs classes visitaient les lieux en même temps que moi d’ailleurs), notamment au niveau de la cigarette (un poumon sain et un poumon de fumeur mis côte à côte), de l’alimentation et de l’activité physique. Beaucoup de recommendations sur comment s’alimenter et sur le fait qu’il est nécessaire de faire du sport.

P1010685.JPG

En tous cas, je dois admettre que c’est la première fois que j’ai eu l’occasion de me retrouver littérallement nez-à-nez avec mon propre corps, et lorsqu’on en apprend plus sur cette incroyable machine et ses fonctionnements, ça donne envie d’en prendre soin ! (J’avais arrêté de fumer pendant … Quelques semaines après avoir vu l’expo la première fois, c’est pour dire!)

Car quand même, tout au long de l’expo, vous pourrez trouver ce genre de pancartes:

« Les gens les plus heureux ont des taux plus bas de cortisol, l’hormone du stress liée au type 2 du diabète et à l’hypertension. Ils ont également un taux plus bas de fibrinogène, une protéine permettant de faire coaguler le sens et qui, lorsque son taux est trop important, indique une future maladie du coeur ».

P1010681.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s