Lifestyle

#ExpatenThailande : réflexions de voyage

S’expatrier, ou immigrer si l’on préfère; bref, partir et choisir qu’un autre lieu, parfois à l’autre bout du monde, deviendra son quotidien. Il faut d’abord le choisir cet endroit : car peu importe la raison pour laquelle l’on saute le pas, partir fait peur et l’inconnu est évidemment une source de questionnement intense, sur la destination mais aussi sur soi-même. Mine de rien, j’ai décidé de repartir vivre à l’étranger mais cela n’est pas forcément venu naturellement. Lorsque j’ai signé mon contrat, j’ai passé le mois suivant à osciller entre joie, peur, regret et hâte et c’était horrible. J’avais l’impression d’avoir cédé à l’un de mes caprices du moment et surtout à avoir fait un choix trop spontané et beaucoup trop irraisonné. Je me suis demandée si je n’essayais pas de fuir quelque chose, si rester longtemps au même endroit m’ennuyait et s’il n’y avait pas un réel problème à cela.

Et puis après j’ai pris l’avion et tout allait mieux. L’euphorie du vol et surtout les premiers jours sont pour moi une source bonheur et d’excitation tellement intenses que je pourrais rester éveillée pendant des jours à marcher dans une ville qui m’est totalement nouvelle.

Et puis après j’ai recommencé à douter: tout le monde me manque et j’aimerais revenir à mon quotidien car finalement c’est quand même plus simple de ne pas changer d’environnement et d’être en terrain connu. Lorsqu’on déménage dans une nouvelle ville il faut prendre ses marques et puis faire des efforts constants pour rencontrer des gens, se créer un cocon, des habitudes, un quotidien, pour se sentir chez soi ailleurs. J’ai l’impression que l’expression loin des yeux loin du coeur est vraie et que je vais perdre de vue les gens qui me sont proches.

Et puis après j’ai eu envie d’aller partout à la fois, je me suis dit que c’était stupide de vouloir s’installer à un endroit précis, que je voulais que ma maison soit partout ou j’en ai envie.

Et puis encore après j’ai rencontré des nouvelles personnes, des idées ont émergé de mon esprit et je me suis alors fait la réflexion que tout cela n’arriverait jamais si j’étais restée chez moi.

Et puis encore après c’est aujourd’hui et je pars en week-end à Chiang Mai et j’ai hâte: je me dis que ce pays est fantastique et que j’ai plein de choses a découvrir. L’expatriation n’est pas forcément uniquement ce que l’on peut montrer ou dire: oui je l’ai choisi, oui c’est génial mais c’est aussi déroutant au plus haut point. On apprend tous les jours, on sort de sa zone de confort et on est obligé de s’adapter, à chaque minute. C’est fantastique et intimidant, et c’est sûrement pour ça qu’on le fait.

A bientôt voyageur!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s